Cet article provient de ce site internet

Truqué comme une machine à sous :  » Les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument, en fait l’équivalent de deux à dix. »

Le C.N.C.T annonce avoir porté plainte contre plusieurs fabricants de tabac au motif qu’ils manipulent sciemment leurs produits en vue de falsifier les tests demandés par les autorités de santé.
Cette pratique fallacieuse n’est pas nouvelle : déjà identifiée en 1981, la manipulation des machines à fumer, outils incontournables àl’évaluation des émanations type goudrons, monoxyde de carbone et nicotine était déjà couramment pratiquée. Les taux publiés sont sans commune mesure avec la réalité et c’est évidemment ce que les cigarettiers cherchent à obtenir. Vu qu’ils n’ont aucun intérêt à modifier la composition de leurs cigarettes, quoi de plus simple que de modifier les outils de lecture qu’ils conçoivent eux-mêmes.

Il en résulte que « Selon les sources (1-2) la teneur réelle en goudron et nicotine inhalée par les fumeurs serait entre 2 et 10 fois supérieure pour le goudron et 5 fois supérieure pour la nicotine. Ainsi, les fumeurs qui pensent fumer un paquet par jour en fument, en fait l’équivalent de deux à dix. »

A quoi çà sert me direz-vous ?
Les fumeurs ne fumeraient certainement pas de la même façon, ni autant s’ils étaient correctement informés des doses exactes auxquelles ils s’exposent tel que le C.N.C.T l’explique :

« Or il est prouvé que la probabilité de contracter un cancer ou une maladie cardiovasculaire est positivement corrélée avec la quantité de monoxyde de carbone, de goudron et de nicotine absorbées, les fabricants de produits du tabac privent les fumeurs d’une information exacte sur la quantité de produits dangereux qu’ils absorbent, incitent les fumeurs à consommer plus de cigarettes qu’ils ne le feraient s’ils étaient correctement informés, mettent leurs vies en danger, sont responsables d’un nombre de maladies et de décès qui seraient évités si l’information sur la dangerosité des cigarettes respectait les exigences du code de santé publique. »

Cette pratique est une des nombreuses utilisées par l’industrie du tabac pour rendre la cigarette de tabac « Friendly », à savoir plus inoffensive qu’elle n’est .

Dans l’excellent livre « Golden Holocaust » de R. Proctor que je ne peux que vous recommander, l’auteur en détaille de nombreuses autres afin que le fumeur sente le moins possible les effets délétères du tabac en contrepartie d’un plaisir immédiat : Remplacement du burley par les chutes, ajout de menthol, anis, chocolat et café…

Vous trouverez ci-joint le communiqué du S.N.C.T :
http://www.cnct.fr/communiques-de-presse-44/le-scandale-du-filtergate-177.html
ET le lien vers l’article du Monde.fr :
http://www.lemonde.fr/sante/video/2018/02/09/tabac-comment-les-industriels-ont-menti-sur-la-composition-des-cigarettes_5254628_1651302.html

(RSS generated with FetchRss)